Rééducation Périnéale

Périnée et Kinésithérapie

Le périnée est souvent mal connu, et donc négligé et maltraité tout au long de la vie. On estime qu’une femme sur trois souffre de troubles de la région du périnée. Courantes donc, mais cependant encore tabous. La plupart des femmes n’en parlent pas, même entre elles, et elles hésitent longtemps, de deux à quatre ans en moyenne, avant de consulter. Dans le monde, 30% des protections intimes ne sont pas utilisées pour le sang des menstruations, mais pour les fuites d’urines!

Fuites à l’effort (causées par un effort physique, un accès de toux, un éternuement, un fou rire…), urgences (difficultés à se retenir, course au toilette), descente d’organes (vessie, utérus, rectum), sensation de pesanteur,…: une femme sur trois est concernée.

La kinésithérapie a un rôle très important dans le traitement des troubles périnéaux. Le tact et les connaissances spécifiques sont absolument indispensables aux compétences du kinésithérapeute qui prend en charge ces problèmes. Il est donc primordial de se faire suivre par une kinésithérapeute spécialisée en rééducation abdomino-pelvienne et qui maintient régulièrement ses compétences.

Techniques de rééducation

Le périnée, groupe musculaire complexe également appelé plancher pelvien, entoure et soutient les organes du petit bassin: la vessie, le vagin, l’utérus et le rectum. Il existe de multiples interactions anatomiques et physiologiques entre ces différents organes qui sont enchâssés dans le plancher pelvien. Parce qu’ils sont voisins, ces organes sont étroitement liés. Quand l’un d’eux a un problème, cela peut se retentir sur les autres. Par exemple, quand l’utérus descend, il entraine la vessie; une constipation terminale chronique peut entraver le bon remplissage de la vessie et causer son dysfonctionnement, etc. Pour cette raison, quels que soient la patiente et le problème rencontré, la première séance consiste en un bilan complet. Après avoir analysé ensemble votre situation, nous mettons en place un traitement adapté à vos besoins et à vos objectifs. Je vise toujours une rééducation dans laquelle la patiente apprend le fonctionnement de son corps et les techniques utilisées, afin que celles-ci lui servent tout au long de sa vie de femme.

Méthode manuelle :

Exercices de contractions/relaxations volontaires des muscles du plancher pelvien avec contrôle manuel du kinésithérapeute. Cette technique permet de vous faire ressentir la zone à travailler et de vous guider.

Biofeedback : 

La patiente contracte son périnée autour de la sonde endovaginale de manière volontaire et consciente et pourra se rendre compte de la qualité des contractions effectuées. Le biofeedback aide à l’intégration des différentes fonctionnalités du périnée et favorise donc son utilisation au maximum de ses capacités.

Electrostimulation :

Des stimulations électriques sont délivrées par la sonde endovaginale, en contact avec les muscles périnéaux, et entrainent leur contraction. Très utiles pour les patientes qui ont du mal à se connecter avec leur périnée et pour augmenter le travail volontaire. Rassurez-vous, ce n’est pas douloureux, nous adaptons ensemble, en fonction de votre sensibilité, l’intensité du courant.

Gymnastique abdominale hypopressive – Low pressure Fitness – Méthode de Guasquet:

Ces techniques de renforcement adapté permettent la tonification de la paroi abdominale et du plancher pelvien, le repositionnement des organes du petit bassin et une amélioration de la posture. Vous verrez également une nette amélioration au niveau esthétique, ces techniques permettant de retrouver un abdomen tonique et plat.

Conseils hygièno-diététiques : 

Sur votre hygiène de vie (alimentation, activités physiques,… ) et les activités de la vie quotidienne.

Harmonisation thoraco-abdomino-pelvienne :

Le thérapeute corrige les déséquilibres musculaires qui favorisent voir créent des troubles de la région pelvienne, via des techniques posturales et de thérapie manuelle. Pour cette partie, la collaboration avec un ostéopathe est souvent nécessaire.

Hometraining :

Vous êtes l’actrice principale de votre traitement. La motivation et la participation active de la patiente sont primordiales. Il n y a pas de bons résultats sans une bonne implication.